FRANCE-Paris: Procès du 13-Novembre: Salah Abdeslam estime que les accusés sont «traités comme des chiens»

Salah Abdeslam, principal accusé au procès des attaques du 13 novembre 2015 qui s’est ouvert mercredi à Paris, a reproché à la justice française de traiter les accusés « comme des chiens ».

Celui qui auparavant avait affirmé à la cour avoir « délaissé toute profession pour devenir un combattant de l’Etat islamique » a profité du bref malaise d’un de ses co-accusés pour dire sa vindicte. « Si je ne me suis jamais plaint, c’est parce qu’après la mort on sera ressuscité », a-t-il dit en haussant la voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *