Société: « Zéro faute » un nouveau jeu des lettres créé par un jeune kinois


Par Blanchi Lungala M

Un jeune kinois résidant dans la commune de Kimbanseke, a mis à la disposition des intellectuels un jeu des lettres dénommé « Zéro faute », ceci dans le but de perfectionner la diction et la rédaction des langues, à travers un défi d’intellectualisme opposant le savoir de deux personnes, sans aucune erreur de phonétique ou d’orthographe de mots.

À en croire son auteur l’artiste et slameur Davemi Béla, « Zéro faute » vient réveiller la conscience intellectuelle du grand public, avec un enthousiasme d’écrire sans aucune faute.

 »Le jeu ne tolère aucune forme d’erreur et sanctionne tout celui qui en commet. Il met en opposition le savoir intellectuel de deux personnes dans un défi de bien écrire sans la moindre faute », a souligné Davemi Béla, créateur de  »Zéro faute »

En effet, l’idée de « Zéro faute » est venue du Scrabble. L’artiste s’est inspiré de ce jeu en vue de reveler un autre defi dans le milieu intellectuel.

 » L’idee m’est venue de la première fois où j’ai joué au Scrabble. Tout en éprouvant moi-même du mal dans la prononciation et l’écriture de certains mots, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas assez des lettres pour écrire n’importe quel long mot, pas d’accents tandis que la langue française en comporte et surtout l’obligation de ne jouer qu’après le coup de celui qui me précédait. Je me suis donc dit que je devais mettre sur pieds un jeu qui traitera primo la manière de dire et celle d’écrire (car on peut mal prononcer tout en écrivant bien et inversement), secundo mettre des accents pour écrire correctement conformément à l’étymologie, pour conjuguer cependant des verbes en tout temps, mode et personnes tout en ne faisant travailler que la tête sans se faire aider par un quelconque correcteur », a-t-il ajouté.

Connu dans son quartier sous le sobriquet de l’Artisto Davbela, Davemi Béla est un jeune slammeur, dont ses differents poèmes lui ont permis de nombreuses déclamations dans différents festivals, organisés dans plusieurs salles de spectacle de Kinshasa, entre autre la salle culturelle Boboto de la Gombé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *