Un premier cas de variole du singe détecté en Belgique: le patient est en quarantaine


Un premier cas de contamination au virus de la variole du singe a été détecté en Belgique, a indiqué Isabel Brosius, docteur à l’Institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers, jeudi soir à la VRT. L’IMT et l’Agence sanitaire flamande ont confirmé l’information à Belga.

« Il s’agit d’une personne qui s’est signalée auprès de nous à Anvers. Des échantillons ont été prélevés et envoyés à un laboratoire de référence aux Pays-Bas. Nous avons eu la confirmation en fin de journée qu’il s’agit du virus de la variole du singe. La personne en question n’est pas très malade », a expliqué Isabel Brosius. Plusieurs infections ont été détectées ces derniers jours au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Suède, au Canada et aux Etats-Unis.

Il a été demandé au patient de se mettre en quarantaine. Son partenaire présente également des symptômes, mais l’infection n’a, pour l’instant, pas été confirmée. « Sur la base des données actuelles, la probabilité que le virus se propage dans la population semble faible », a déclaré l’IMT, qui assure suivre de près le cours des événements.

Les autorités se réuniront vendredi vers midi pour discuter d’une approche belge contre la propagation du virus, a indiqué l’Agence sanitaire flamande. Les symptômes de la variole du singe sont semblables à ceux de la grippe accompagnés d’une éruption cutanée sur le visage et d’autres parties du corps. Plusieurs infections ont été détectées ces derniers jours au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Suède, au Canada et aux Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.