26 septembre 2002 : Le naufrage du Joola sur l’Atlantique avec 2 milles passagers à son bord fait 1.863 morts


Chronique de Benjamin Babunga Watuna

CE JOUR-LA…

Sénégal, 26 septembre 2002, le Joola fait naufrage, avec 2.000 passagers à son bord (soit presque 4 fois sa capacité d’accueil maximale de 552 personnes). Le bilan, sans cesse revu à la hausse, s’élèvera officiellement à 1.863 morts, dont 600 corps seulement seront retrouvés.

Ce jour-là, l’affluence est particulièrement forte à Ziguinchor car depuis la réouverture tant attendue de la ligne, nombreux de commerçants se pressent sur le quai. Le poids du fret embarqué dépasse vraisemblablement les normes de sécurité, fixées à 550 tonnes.

À cela s’ajoutent les nombreuses familles casamançaises, établies à Dakar, qui souhaitent rentrer chez elles avant le week-end (veille de rentrée scolaire). Lorsqu’il appareille sous une pluie battante pour son dernier voyage, à 18h, le Joola emmène près de 2.000 passagers.

C’est vers 23 heures qu’un orage (habituel pendant la saison d’hivernage) va faire basculer l’odyssée dans l’horreur. Pour échapper aux bourrasques, la foule des passagers dormant sur les ponts se précipite subitement à bâbord.

Les véhicules et les marchandises de la soute, non arrimées, accentuent le déséquilibre. Le Joola se renverse doucement. En 5 min, l’eau s’engouffre par les hublots inférieurs et le Joola chavire, prenant au piège de ses parois métalliques la majorité de ses occupants.

À terre, personne ne s’inquiète du silence du Joola depuis son dernier message radio, à 22h. Les premiers sur les lieux du naufrage sont des pêcheurs qui, vers 7h du matin, donnent l’alerte. La Marine nationale, elle, n’arrivera qu’à 18 heures le lendemain. Trop tard.

 8,195 vues totales,  3 vues aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *