Bukavu : Une journée ville morte à moitié respectée


Par Agape Ntona Da Felicidade

Depuis les premières heures de la matinée, la ville de Bukavu (Sud-Kivu) est timide . La journée ville morte décrétée par les forces vives et la Société Civile urbaine, ce mardi 27 septembre 2022, semble être respectée dans certains coins de la ville, indique notre correspondant sur place.

Si les écoles ont publiques ont renvoyé les élèves à la maisons, le transport en commun lui fonctionne à la normale.

Dans la commune de Katudu, des magasins, boutiques et pharmacies ont également ouvert leurs portes mais l’engouement n’est pas celui des autres jours.

Mais dans la commune d’Ibanda, c’est un peu le contraire. De la Place de l’Indépendance jusqu’à la place Mulamban en passant par feu rouge, les portes des magasins, boutiques, banques et maisons des communications sont presque toutes fermées.

Une série de journées ville morte a été instauré par la société civile de Bukavu, pour notamment exiger le retrait de la Monusco du territoire congolais, mais surtout pour exiger la récupération de la cité de Bunagana occupée par les rebelles du M23.

 1,064 vues totales,  2 vues aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *