Culture : connaître l’origine et les caractéristiques du Peuple Mangbetu


Par Benjamin Babunga

Les MANGBETU… Peuple nilo-soudanais, originaire de l’ancienne Nubie (qui couvre aujourd’hui le nord Soudan et le sud Egypte), ils se sont installés vers la fin du XVIIe Siècle dans la région qui deviendra, lors du découpage de l’Afrique, le nord du Congo-Belge (région d’Isiro).

Leur royaume était puissant et prospère jusqu’à la fin du XVIIe Siècle, à l’arrivée des colons européens dans la région. A leur arrivée dans le nord du Congo-Belge (région d’Isiro), ils s’unissent à des pygmées et à des Bantous et parviennent à asservir très vite la région.

Les Mangbetu pratiquent alors un cannibalisme de guerre qui consiste à s’emparer des guerriers morts pour les dévorer sans aucun état d’âme (de par leur origine septentrionale, ils se jugent supérieurs aux pygmées et Bantous).

Le 1er à décrire les mœurs anthropophagiques des Mangbetu est le botaniste et ethnologue allemand Schweinfurth. Cet explorateur a séjourné chez les Mangbetu en 1868. À plusieurs reprises, il observe les guerriers de la tribu revenir de combats avec de la chair humaine découpée sur les ennemis morts.

« Le cannibalisme des Mangbetu est le plus prononcé de toutes les nations africaines…Les carcasses de tous ceux qui tombent sur le champ de bataille sont immédiatement réparties entre les vainqueurs, et immédiatement séchées pour être transportées jusqu’aux maisons de ceux-ci. Ils poussent les prisonniers devant eux, sans remord, comme des bouchers conduisant les moutons à l’abattoir […]. La partie du corps humain la plus prisée est la graisse qu’ils utilisent comme matière grasse ».

Les Mangbetu étaient aussi connus pour la pratique de déformation du crâne. En effet, avant la consolidation des os, ils enveloppaient la tête de leurs bébés dans des cordelettes pendant une année. C’est d’ailleurs une pratique qui remonte à l’Égypte ancien.

Cette pratique a disparu depuis les années 1950, car interdite par le colon Belge. La chose la plus étrange n’est pas tant cet allongement de la boite crânienne vers l’arrière, mais le fait que différents peuples très disparates se sont adonnés à cette même pratique à travers le monde (des personnalités royales égyptiennes avaient des crânes allongées, telles que Néfertiti, Toutankhamon et Mérytaton). D’où leur est venue cette idée? Est-ce une pure coïncidence ou avaient-ils l’intention de créer une sorte de race supérieure?

Les historiens n’ont malheureusement pas trouvé de réponse claire et précise à toutes ces questions. Pour ce qui est des Mangbetu, néanmoins, ils croyaient fermement qu’un crâne de forme allongée était un signe de beauté, royauté, majesté, de pouvoir et d’intelligence.

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *