Marche de l’opposition : Matata Ponyo dénonce un régime Tshisekedi dictatorial jamais vu même à l’époque de Kabila


Par Agape Da Felicidade

Les leaders de l’opposition sont sur le terrain avec la population, malgré la répression. L’un de leurs, Matata Ponyo est très déçu du comportement manifesté par la police qui, selon lui est instrumentalisée par le régime au pouvoir.

L’ancien Premier Ministre n’est pas allé par le dos de la cuillère pour dénoncer un régime dictatoral, celui de l’actuel chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

« C’est un régime dictatoral comme vous le voyez, même à l’époque du Président Kabila on avait jamais vu ça; les gens ont marché. Mais là on ne sait même plus marcher, alors que c’est une marche pacifique pour contester contre un processus électoral chaotique, contre la vie chère et contre l’oppression. Ce que nous sommes entrain de vivre aujourd’hui c’est inacceptable « , a déclaré Matata Ponyo.

Par ailleurs, Matata Ponyo tient à préciser que l’objetif principal de cette marche était de protester contre un processus électoral chaotique qui prépare Félix Tshisekedi à se maintenir au pouvoir par force.

Pour lui, il faut que le régime Tshisekedi s’arrête, et cela par un processus électoral transparent qui, permettra l’élection des dirigeants aimés par le peuple.

Matata Ponyo Mapon dénonce également un enrichissement illicite de la part des actuels gouvernants qui, dit-il, appauvrissent la population.

« Tout le monde sait aujourd’hui que les gens sont impayés. Il y a des gens qui ont 11 mois d’impaiement de salaires. Les prix montent tous les jours. Le taux de change se déprecie chaque jour. On ne peut pas avoir un régime qui ne fait que s’enrichir et la population ne fait que s’appauvrir. On a jamais vu ça. La solution, il faut que ce régime s’arrête « , déplore-t-il.

La marche de l’opposition a été réprimée dès son départ ce samedi 20 mai à Kianza (Kinshasa). Gaz lacrymogènes, arrestations brutales ont été constaté.

Loading

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *